Deux LibX en un

Photo originale : Domino graffiti 2 – · · · — — — · · · CC-BY-NC

Préambule

LibX, c’est vraiment très pratique. Le seul problème, quand on l’utilise pour les acquisitions, c’est qu’il faut choisir où mènera le clic sur l’Isbn : vers le catalogue, pour voir si on l’a déjà, vers le site sur lequel on formate les données biblio, vers le site où on stocke ses sélections en ligne, ou vers celui où on passe ses commandes ? Moi j’ai besoin de vérifier sur le Sudoc (mon Opac ne présente pas les Isbn), puis d’aller sur Electre où je formate et fais mes paniers de sélections – mes commandes chez le libraire je les fais d’un coup d’après mes listes Electre.

Pour le Sudoc j’avais donc un lien direct, et pour Electre j’utilisais le menu contextuel.

Une solution très web 1.0

Les frames sont ma solution. C’est pas très joli, c’est sûrement déconseillé par tous les standards W3C, mais ça me suffit. En gros, j’ai bricolé cette page qui présente simultanément les résultats d’une recherche Sudoc et Electre par Isbn. Et j’ai demandé à mon LibX de pointer dessus pour l’Isbn. Comme ça, je sais d’un clic d’un seul si on l’a dans nos collections, ce qu’en dit Electre, si je l’ai déjà repéré voire commandé. Et comme je n’ai qu’un seul onglet à gérer, je gagne pas loin d’une seconde par document vérifié – d’ici une dizaine d’année, j’aurais récupéré l’investissement de temps consacré à ce bricolage, qui deviendra donc rentable.

En gros, c’est pas révolutionnaire, mais je trouve ça plus pratique. Il va sans dire que Sudoc plus fonctionne parfaitement sur un demi-écran.

Le code Javascript (si ça intéresse quelqu’un)

Si vous voulez bricoler le vôtre (pour des recherches multi-catalogues orientées Zotero, par exemple), vous récupérez le code source de la page, puis à vous de l’adapter. Si comme moi vous êtes des quiches, voici quelques explications sur comment ça marche.

Dans le corps, deux iframes habilement nommées comme le catalogue qu’elles doivent accueillir :

Iframes positionnées par un bête css.

La fonction javascript appelée rechIsbn va récupérer le critère de recherche de l’url, c’est à dire ce qui suit le point d’interrogation après html. Bon, là, vous n’en voyez pas, mais il apparaitra grâce à LibX. Elle nommera ce critère isbn :

Ensuite, avec l’isbn, elle fabriquera les Url des deux frames, correspondant aux deux recherches demandées :

Ensuite, il faut appeler la fonction au chargement de la page :

Tadam !

Ne reste plus qu’à héberger la page. L’Url de recherche sur Libx est http://akareup.site50.net/recherche-Sudoc-Electre.html?%i. J’ai conservé les recherches par mots sur le Sudoc et mon Opac par menu contextuel.

Voilà. Je ne sais pas si ça va sembler utile à quelqu’un d’autre qu’à moi, mais pour mon utilisation de LibX c’est top. Ah, en revanche, du point de vue légal, je ne suis pas très sûr que ça soit tout à fait autorisé. Si quelqu’un a des détails, qu’il n’hésite pas à me les signaler avant que je croupisse en prison.

Sinon, joyeuses fêtes à tous !


Une réflexion sur « Deux LibX en un »

  1. Je ne sais pas si j’en aurai personnellement l’usage, mais en tout cas je trouve ça très imaginatif et tout à fait séduisant !
    Joyeux Noël à toi-z-aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *