Veille numérique sans agrégateur

Schéma de veille – CC0

Préambule

Cécile Arènes est une veilleuse aguerrie. Elle participe au Bouillon des bibliobsédés, dissémine ses trouvailles, et publie une veille mensuelle enrichie sur son blog : la série En BUtinant (anciennement Du coté des BU).  Comme la plupart des utilisateurs d’Internet, elle a utilisé plusieurs outils, au fur et à mesure de leur mise en ligne, qui ont fini par s’accumuler, voire s’enchevêtrer. En outre, le recours à ces services, tellement pratiques, développés par des entreprises privées, a tendance à nous amener à faire reposer notre travail sur des fondations instables : dès que l’entreprise change sa politique, son offre de services, ses tarifs, voire disparait, tout risque de s’écrouler1. Une fonctionnalité de l’agrégateur Google reader l’a ainsi obligée à modifier l’organisation de sa veille. Et celle-ci était devenue un peu … compliquée.

Alors qu’elle réfléchissait en gazouillant à une méthode pour remettre tout ça à plat, je lui ai présenté mon fonctionnement de veille. Cécile a fini par réussir à “démêler l’écheveau”, et a publié, sur requête twitterienne, sa nouvelle organisation. Et comme le partage des procédures peut toujours se révéler utile, voici mon fonctionnement à moi.

Mes libertés de veilleur fainéant, et mes rares impératifs

Ma veille est brute, et ne donne lieu à aucun enrichissement : pas de commentaire, pas de mise en perspective, pas même de tag (d’autres font ça très bien, avec beaucoup de pertinence). Je me contente de signaler les ressources, avec pour message implicite : “j’ai lu, ça m’a semblé intéressant”.

Je ne veille pas sur la presse, ni sur les sources généralistes en guettant des mots-clés. Je ne suis abonné qu’à des blogs liés au monde des bibliothèques – pour les articles de sources que je ne suis pas, je compte sur la recommandation des veilleurs plus consciencieux.

Je veux pouvoir veiller de chez moi, au travail, et surtout où je veux sur mon téléphone malin. Et je ne veux pas avoir à maintenir mes abonnements à plusieurs endroits.

Je veux présenter les sources que je recommande via Twitter à ma façon : Titre / Auteur. – Url 2, pour différencier ces tweets d’une publication manuelle sans perdre de caractères avec un [Veille], et en mentionnant l’auteur.

Je n’ai pas de compte Facebook, mais je suis rarement déconnecté de Twitter – ma principale source de recommandations.

Le fonctionnement

J’ai créé un compte robot sur Twitter : @akaVeille. Tous les flux Rss des sources que je suis sont entrés sur le compte akaVeille If This Then That (IFTTT), qui publie pour chaque nouvel item un tweet sous la forme {{EntryTitle}} / Auteur. – {{EntryUrl}} (c’est moi qui choisis la forme du nom de l’auteur, une fois pour toutes). Je dois donc créer une tâche à chaque nouvel abonnement à un blog, et puis c’est tout (en revanche, la navigation entre les différents abonnements est peu pratique – liste non triable).

Tous les nouveaux articles de ces sources donnent donc lieu à un tweet du robot, auquel je suis abonné avec mon vrai compte. Twitter est mon agrégateur : je suis prévenu en temps réel des nouvelles parutions dans ma TL, et pour rattraper du retard, je n’ai qu’à aller voir la page d’@akaVeille.

Quand je souhaite partager un article, je le passe en favori sur Twitter (juste une étoile à cliquer). Le compte akaReup d’IFTTT3 ajoute à mon compte Delicious les articles ainsi signalés, avec comme tag akaveille et comme description le texte du tweet (Titre / Auteur. – Url). Quand je repère une ressource par un autre biais (sérendipité ou recommandation), je l’ajoute directement à Delicious, en saisissant manuellement le tag veille et la description Titre / Auteur. – . Passer un tweet en favori et enregistrer un signet Delicious sont des actions très simples, même sur un terminal mobile.

Mon compte Delicious produit un flux Rss pour le widget de ce carnet, et mon compte IFTTT publie automatiquement sur mon compte Twitter la description des items tagués akaveille, et la description + l’Url des items tagués veille4. Il les ajoute également à mes comptes Diigo et Read It Later (que je n’utilise pas, mais pourquoi pas : l’un est un canal de partage, l’autre m’avait paru utile à une époque).

  1. lire à ce sujet l’article d’Olivier Ertzscheid : Le jour où YouTube fermera []
  2. Un Isbd-like, par clin d’oeil []
  3. IFTTT n’admet qu’un seul compte pour chaque canal (Twitter, FB, Delicious…), il faut donc ouvrir plusieurs comptes IFTTT pour agir sur plusieurs comptes d’un même canal. []
  4. IFTTT peut isoler et copier un lien dans un tweet, mais pas tout le texte d’un tweet sauf le lien. L’utilisation de deux tags différents permet donc de ne pas doubler l’url de l’item pour les ressources issues d’un favori Twitter []

Imprimer ce billet Imprimer ce billet

15 réflexions sur “ Veille numérique sans agrégateur ”

  1. Wow ! Joooli !

    Mais quand on veut rester discret (je suis dans le privé, avec une obligation de confidentialité), comment fait on ? Car là, y’a IFTTT et Delicious où les comptes sont publics ? Ou bien je dis des c… ?

    1. En fait, la méthode est applicable de manière privée, avec une petite modification :
      - IFTTT ne montre pas les différentes tâches des utilisateurs (privé : OK)
      - Delicious permet des signets privés (OK), et IFTTT peut créer ces signets privés (OK)
      - Twitter permet un compte privé, pour lequel abonnement est soumis à autorisation (OK)
      - Mais IFTTT ne peut pas réutiliser les signets privés d’un compte Delicious (pas OK)

      Vous pouvez donc réunir tous vos abonnements à des flux RSS sur un compte robot Twitter privé, et n’accorder l’autorisation de voir ses tweets qu’à vous-même et les personnes / collaborateurs de votre choix. Et donc vous passer d’agrégateur “traditionnel”, tout en restant confidentiel.

      En revanche, vous ne pourrez pas diffuser votre sélection parmi ces sources directement via IFTTT par le déclencheur Delicious. Mais comme Delicious fournit, sur connexion, un flux Rss des signets privés, vous pouvez utiliser ce flux pour créer une tâche IFTTT de Rss vers le canal de votre choix (dont Twitter).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <embed style="" type="" id="" height="" width="" src="" object="" allowfullscreen="" allowscriptaccess="" cachebusting="" bgcolor="" quality="" flashvars=""> <iframe width="" height="" frameborder="" scrolling="" marginheight="" marginwidth="" src=""> <object style="" height="" width="" param="" embed=""> <param name="" value="">