Archives du mot-clé Zotero

Bibliographie collaborative : on essaye ?

Enfants construisant un château de sable sur une plage (photographie de presse) - Agence Rol - Domaine public (Gallica)

Préambule

Les bibliographies reviennent à la mode – du moins, on en parle. Bertrand Calenge souhaitait les remettre à l’honneur, juste après que Manon Louche et Antony Merle aient insisté sur la nécessité de rendre leur présentation attractive. Et pendant ce temps, sur Twitter, on s’interrogeait sur nos différentes sources pour préparer des biblios d’agrégation, étant donné que les programmes 2013 sont sortis et qu’il va falloir s’y mettre.

Cécile Arènes a déploré cette drôle d’absurdité qui consiste à réinventer l’eau chaude en réalisant des bibliographies pour des concours nationaux chacun dans notre coin, sans tenir compte du fait que plusieurs bibliographies sur le même thème, réalisées par des collègues, sont déjà disponibles sur Internet. Sylvain Machefert a proposé de recenser ces travaux sur Bibliopedia, le site collaboratif destiné à la profession créé par David Liziard. Et comme Symac est conscient des délais possibles entre l’évocation d’une idée et sa mise en œuvre, il a créé la page dans la foulée : ne nous reste plus qu’à l’alimenter. Mais pourrait-on imaginer d’aller encore plus loin que le partage des bibliographies finies ?

Bibliographie collaborative, cas pratique : Agrégation 2013 – Lettres modernes

J’ai créé cette page, qui regroupe les œuvres au programme de l’agrégation 2013 de Lettres modernes1. Après discussions et conseils avisés, les études critiques ont été réunies dans des collections Zotero, collections administrées par les membres du groupe ouvert Bibliopedia, créé pour l’occasion.

Ainsi, tout utilisateur inscrit de Zotero peut rejoindre le groupe, et ajouter des documents à la bibliographie. Ou en créer une autre, si les lettres modernes ne sont pas son domaine de prédilection / acquisition. A l’heure où j’écris ces lignes, Nicolas Alarcon ajoute des ouvrages qu’il a repéré, depuis la BU Droits-Lettres de l’université de La Réunion.

Pourquoi partager ?

En réalité, il est souvent impossible de proposer une bibliographie exhaustive, la recherche bibliographique ne se limitant pas à quelques outils universellement partagés. Oui, nous regarderons sur le Sudoc, sur Isidore, etc. Mais, éventuellement, nous pourrons nous appuyer sur une bibliographie réalisée par un professeur et non mise en ligne (ou pas assez visible depuis l’extérieur de l’université). Nous pourrons consulter les notes bibliographiques d’ouvrages dont nous disposons dans nos murs. Nous pourrons feuilleter des ouvrages collectifs, pour nous apercevoir qu’ils contiennent une participation pertinente et pas forcément attendue. Ces sources originales sont des outils précieux dont nous aurions tort de nous priver – et de priver les autres.

Parce que nous ne sommes pas en concurrence : le concours est national, mais nos publics sont locaux. Ce n’est pas l’originalité de nos bibliographies qui attire les lecteurs, c’est juste un service qu’on leur rend – leurs motifs sont bien souvent d’ordres géographique et horaire : on n’est pas loin, et ouverts.

Une bibliographie unique pour toutes les BU ?

Ce travail collaboratif pourrait entraîner la constitution d’une très grosse bibliographie, sans doute indigeste et pas forcément productive. Mais il ne s’agit certes pas de condamner nos usagers à l’infobésité sous couvert de prétention à l’exhaustivité. Si des livres de la bibliographies sont absent de nos collections, j’étudierai la pertinence de leur acquisition en fonction de notre politique documentaire, de notre budget, de leur réel intérêt, sans oublier qu’ils ne seront pas forcément disponibles.

Et quand il sera temps de rédiger cette bibliographie, je restreindrai ma sélection aux titres présents dans notre fonds, en évitant les redondances. Et nous la présenterons selon notre propre politique et nos propres critères. La bibliothèque Zotero étant librement accessible aux internautes, chacun pourra donc l’utiliser à sa guise, mais elle est plus un outil qu’un produit fini.

En test

C’est un test. Nous verrons bien si d’autres collègues alimentent la bibliographie. De toutes façons, Zotero est l’outil que j’utilise pour mes biblios -  en gros, ça consiste seulement à rendre visible ce que je faisais déjà, si ça peut être utile à quelqu’un… Et au pire, nous ne serons que deux à partager nos sources : c’est déjà deux fois plus qu’un seul.

  1. d’après les programmes officiels (pdf) des concours interne et externe []